Le 1er moteur de shopping spécialisé meubles et déco
Plus 700 000 produits
Les meilleures offres parmi 150 boutiques

Poêle à bois

55 produits

Produits les plus populaires

Poêle à bois

La merveilleuse chaleur d’un feu de bois, le frétillement des flammes dans le foyer, une chaleur qui se diffuse dans la maison. Les poêles à bois sont pleines de promesses, fonctionnelles certes, mais de bien-être aussi. Traditionnels en fonte émaillée ou plus design, ils s'adaptent à tous les styles pour réchauffer vos soirées d'hiver. Vous allez savourer d’autant plus ce plaisir de quitter le froid glacial pour pénétrer dans un foyer agréablement chauffé.

1. Votre check-list pour bien choisir

  • Différents types de poêles à bois : à bûches, à double combustion ou Turbo ou encore poêles à accumulation, comment s'y retrouver ? Examinez le rendement pour trouver celui qui vous conviendra le mieux.
  • Quelle matière ? Poêle en fonte ou en acier ? Vous choisirez la fonte pour son côté traditionnel et pour son inertie thermique, l'acier car il est moins cher et relativement plus léger.
  • La taille : la taille d'un poêle à bois est très variable et dépend beaucoup des modèles. Il faut néanmoins considérer que c'est un chauffage plutôt encombrant.
  • Le design : le poêle a fait beaucoup de chemin depuis l'époque de nos grand-mères. La fonte émaillée est réservée aux nostalgiques et les poêles d'aujourd'hui se déclinent dans toutes les formes et toutes les couleurs. Seul bémol : le tuyau d'évacuation des fumées est rarement très esthétique.
  • L'entretien : un poêle à bois, c'est de l'entretien. Il faut vider le cendrier tous les jours et nettoyer la vitre régulièrement. N'oubliez pas non plus le ramonage du tuyau d'évacuation des fumées !

2. Quel type de poêle à bois choisir ?

Les poêles à bois ont la cote ! Mais quel est le type de poêle qu'il vous faut ? Le poêle à bûches convient pour un usage ponctuel, en complément de chauffage. Il possède une autonomie limitée (pas plus de 6 heures en moyenne). Soyez vigilant concernant le volume de chauffe préconisé et le rendement. Du poêle à bûches rustique au moderne, tous les styles sont représentés ! Le poêle Turbo est économique et il monte vite en température grâce à sa deuxième entrée d'air réglable. Il dispose en moyenne d'un bon rendement. La combustion permet en outre de diminuer les dépôts de suie. Quant au poêle à double combustion, appelé également poêle postcombustion, c'est le plus économique. Il brûle les gaz de la première combustion dans une deuxième chambre de combustion ! Ecologique et performant par définition, le rendement du poêle à double combustion se situe autour de 80 %. Et plus de gaz brûlés, cela veut dire moins de pollution ! Le poêle de masse à longue inertie, enfin, bénéficie d'une grande autonomie (jusqu'à 20h d'autonomie après un chargement) même s'il a tendance à être particulièrement volumineux. Le poêle de masse à longue inertie est conçu en matériaux réfractaires pour une meilleure conservation et diffusion de la chaleur. Il accepte de longues bûches (jusqu'à 50 cm) et bénéficie d'un bon rendement.

3. En acier ou en fonte ?

Le choix du matériau n'est pas qu'une question de design. Il aura une incidence directe sur le rendement de votre poêle et sur son prix. Le poêle à bois en fonte est le modèle traditionnel. La fonte est un matériau robuste mais très lourd et c'est pour cela que ce type de poêle reste difficile à installer. La fonte a néanmoins une excellente inertie thermique (conservation de la chaleur) et une diffusion homogène de la chaleur qui permet de réaliser de belles économies de combustible. Grâce à l'inertie, le poêle restera chaud longtemps même une fois éteint. Quant au poêle à bois en acier, il est plus léger que celui en fonte et bien plus facile à installer. Moins cher à l'achat, l'acier bénéficie d'une bonne montée en température mais il reste moins performant en matière de restitution de chaleur que la fonte. Ne sous-évaluez pas les matériaux qui composent le foyer du poêle à bois car ils contribuent à diffuser la chaleur. Le foyer peut être en briques réfractaires comme la vermiculite ou la chamotte mais aussi en fonte. Quel que soit le matériau placé sur les parois du corps de chauffe, le rôle des briques réfractaires est de protéger le foyer et de restituer la chaleur. La vermiculite offre une isolation performante et monte vite en température. Les briques réfractaires en vermiculite sont légères mais l'inertie est moindre. Quant à la chamotte, c'est un matériau lourd qui présente une bonne résistance aux chocs et aux rayures mais son isolation est moindre par rapport à la vermiculite. La fonte, quant à elle, présente les meilleures caractéristiques de tous les matériaux utilisés comme briques réfractaires. Elle offre une bonne inertie ainsi qu'une isolation optimale et performante.

4. Le design de votre poêle à bois

Compte tenu des dimensions plutôt imposantes d'un poêle à bois (comptez entre 80 et 225 cm de hauteur, entre 48 cm et 65 cm de largeur, et jusqu'à 70 cm de profondeur), il convient de le transformer en véritable point central de votre pièce. En fonction des modèles de poêles à bois, de leur style et de leur vocation, certains matériaux sont privilégiés pour l'habillage. Fonte ou acier, à vous de choisir ! En ce qui concerne le style, les nostalgiques opteront sans aucun doute pour un poêle bas en fonte émaillée colorée avec une vitre arrondie qui leur rappellera la maison de campagne de leurs grands-parents. Les amateurs de mobilier contemporain, au contraire, préféreront un modèle aux lignes épurées, nettes ou arrondies, de couleur anthracite ou gris acier. Enfin, ceux qui ne renoncent jamais au design pourront choisir un poêle aux lignes fluides ou un modèle déco qui s'inspire des formes de la nature.

5. L'entretien et la sécurité

Se chauffer au bois, c'est tout de même contraignant. Il faut penser à la sécurité en équipant vos pièces de détecteurs de fumée et de détecteur de monoxyde de carbone. Ces systèmes de sécurité représentent un faible investissement et sont nécessaires pour la prévention des risques et pour votre sécurité. N'oubliez pas non plus de faire nettoyer votre conduit d'évacuation ! En ce qui concerne l'entretien, il faudra vider régulièrement le cendrier et nettoyer la vitre pour ne pas qu'elle s'encrasse. Des produits spécifiques pour vitres et des aspirateurs de cendres sont disponibles dans le commerce pour vous aider dans cette opération.

6. Installer votre poêle à bois

Un poêle à bois n'est pas très facile à installer. Il faut avant tout considérer les tuyaux d'évacuation des fumées, leur diamètre, leur passage (droit, ou avec coude) et le type de tuyau (isolé ou doublé). Ces conduits doivent en outre être conformes aux normes. Quant au poêle, il doit être éloigné du mur (entre 30 et 45 cm) et de toute surface combustible et le sol sur lequel il est posé doit être solide pour supporter le poids du poêle et de préférence incombustible. N'oubliez pas que le poêle à bois nécessite aussi une arrivée d'air dans la pièce où il est installé.

7. Les options pour un maximum de confort

Différentes options sont disponibles pour améliorer le confort d'utilisation d'un poêle à bois comme le « système vitre propre », un système pour faciliter l'allumage ou encore une arrivée d'air permettant le réglage de l'allure. Certains modèles prévoient également la possibilité de passer des bûches de bois au granulé alors que d'autres incluent un four qui permet de profiter d'une cuisson au bois en même temps que l'on chauffe l'habitation.

Remonter