Radiateur sèche-serviettes

3 243 produits

Radiateur sèche-serviette

Qu'y a-t-il de mieux qu'une serviette chaude pour vous accueillir dès que vous sortez de la douche ? Synonyme de confort absolu, idéal pour sécher les serviettes et chauffer la salle de bain, le sèche-serviette gagne du terrain et trône désormais dans de nombreux d'appartements. Mais comment s'y retrouver parmi les nombreux modèles ?

1. Votre check-list pour bien choisir

  • Quel système de chauffage choisir ? Electrique, à eau ou mixte ? Le sèche-serviette électrique fonctionne de façon totalement autonome sur le réseau électrique, tandis que les sèche-serviettes à eau ou mixte doivent être nécessairement raccordés au chauffage central.
  • La puissance : vous choisirez la puissance de votre sèche-serviette en fonction de la surface de votre salle de bain. Attention, certains modèles peu puissants ne sont faits que pour sécher les serviettes et ne réchaufferont pas la pièce !
  • Mural ou pivotant ? Si vous en avez la possibilité, optez pour un sèche-serviette pivotant qui optimisera le chauffage de la salle de bain en plus d'être très pratique.
  • Les matières : céramique, stéatite, pierre de lave, acier, aluminium ou inox ? C'est une question de goût, mais aussi d'efficacité. Toutes les matières n'ont pas le même comportement à la chaleur !
  • Le design : les sèches-serviettes sont des véritables éléments de design qui s'adaptent à tous les styles et qui peuvent sublimer la déco de votre salle de bain. Effet miroir ou touche de couleur, ultra contemporain ou minimaliste, il y en a pour tous les goûts !

2. Les différents systèmes de chauffage

Les sèche-serviettes se déclinent en version murale, pivotante ou design. Leur système de chauffage peut être électrique, à eau ou mixte. Chacun a son propre mode de fonctionnement et ses propres caractéristiques. Lequel choisir pour un rendement optimal ? Le sèche-serviettes électrique fonctionne de façon autonome sur le réseau électrique. Il contient un fluide chauffé par une résistance et est généralement proposé dans des puissances de 500, 750, 1 000, et 1 500 W. Selon les appareils, il chauffe par convection, rayonnement ou soufflerie. Le rayonnement est certainement le système de chauffage le plus efficace, mais la soufflerie peut être très utile si le sèche-serviette est le seul appareil de chauffage de votre salle de bain. Pour satisfaire vos besoins en chauffage, comptez une puissance d'environ 100 à 300 W par m². Le sèche-serviettes à eau, quant à lui, doit être relié à l'installation existante du chauffage central. Sa taille et sa forme sont très variables. Pour chauffer la pièce et les serviettes, comptez environ une puissance de 100 W par m² à laquelle vous ajouterez 30 % pour un résultat optimisé. Enfin, le sèche-serviettes mixte est raccordé au chauffage central mais possède aussi une fonction chauffage électrique. Cette caractéristique lui permet de marcher à l'eau chaude en hiver et en mode électrique lorsque vous le souhaitez en été. Cela vous évitera d'avoir à rallumer le chauffage central pour de simples serviettes. Attention tout de même à la puissance de votre sèche-serviette ! Certains modèles de moins de 500 Watts ne sont conçus que pour le chauffage des serviettes et ne réchaufferont pas votre salle de bain.

3. Les matières

Les matériaux qui composent le sèche-serviette ne sont pas qu'une affaire de design. Ils ont également une forte incidence sur l'efficacité de l'appareil. Les sèche-serviettes en céramique sont composés de tubes transversaux plats. Intégrant une résistance de puissance variable, la céramique restitue la chaleur et bénéficie d'une meilleure inertie donc de fait, le coût de production de chaleur est plus économique. Les sèche-serviettes stéatite sont également composés de tubes transversaux plats. Comme la céramique, la stéatite est un corps de chauffe solide disposant d'une meilleure restitution de chaleur que la céramique. Les sèche-serviettes pierre de lave, quant à eux, sont le plus souvent plats et disposent d'une bonne inertie. Une résistance électrique assure la chauffe de la pierre de lave qui la restitue durablement. En ce qui concerne les radiateurs, ils peuvent être en acier, en aluminium ou en inox. Avec des tubes ronds ou plats, l'acier est le plus souvent peint en blanc, cependant il peut être décliné en rouge, vert, prune, gris etc. L'acier peut également être chromé. Quant à l'aluminium, il présente une meilleure montée en température et pour cette raison, il équipe les radiateurs sèche-serviettes de qualité supérieure. Durable et proposé en différents coloris, le radiateur sèche-serviette en aluminium présente le plus souvent des tubes plats, une surface plane ou épurée. L'inox, enfin, est un matériau durable qui offre une montée en température rapide. Inoxydables par définition et chromé, les sèche-serviettes en inox se situent dans le haut de gamme des sèche-serviettes.

4. Quel radiateur sèche-serviette pour votre salle de bain ?

Le sèche-serviettes mural est le plus présent sur le marché. Il se pose sur un support que l'on fixe sur le mur. Cet appareil réchauffe l'air circulant dans votre salle de bains par système électrique, à eau ou mixte. Ce type de sèche-serviettes est constitué d'un corps de chauffe ainsi que de barres pour étendre vos serviettes. Disponible dans de nombreuses couleurs et de nombreux matériaux, vous n'aurez aucun mal à l'harmoniser à votre salle de bains. Le sèche-serviettes pivotant, peut utiliser uniquement un système de chauffage électrique rayonnant ou mixte. Sa particularité principale est qu'il peut s'ouvrir, contrairement au sèche-serviettes mural qui est fixe. Un sèche-serviettes pivotant est soit asymétrique (il s'ouvre à droite ou à gauche), soit à 180° (il s'avance). Ses déplacements lui permettent aussi d'optimiser le chauffage de la pièce. Très solide, ce type de sèche-serviettes est conçu en acier, ou autre matériau indéformable, avec des charnières renforcées. Plusieurs coloris sont possibles pour l'intégrer facilement à votre décoration intérieure. Quant au sèche-serviettes design, il est compatible avec un système de chauffage électrique, à eau ou mixte. Son vaste choix de couleurs et de formes en feront le chouchou de votre salle de bain. Véritable élément de décoration, cet appareil possède cependant une efficacité limitée. Il a tendance à chauffer uniquement les serviettes et non la pièce.

5. L'entretien

Un sèche-serviette électrique ne nécessite que peu d'entretien. Il vous suffira de passer une éponge humide avec un produit doux non agressif sur toute la surface de votre sèche serviette et d'essuyer ensuite avec un chiffon sec. Le sèche-serviette à eau chaude est plus contraignant : il nécessite les mêmes soins que vos radiateurs et votre chaudière. Il est donc conseillé de le purger en même temps que votre circuit d'eau, c'est-à-dire de le vider de l'air qui s'y est infiltrée.

6. Installer votre sèche-serviette

Les sèche-serviettes électriques et les sèche-serviettes à eau sont généralement vendus avec un kit de fixation incluant vis, chevilles et colliers de fixation. Avec un poids pouvant atteindre jusqu'à 15 kg pour les modèles les plus lourds, il est impératif de bien choisir ses chevilles de fixation. Si vous n'êtes pas sûr du résultat, faites appel à un professionnel.

7. Les volumes de sécurité

Attention, lorsque vous installez votre radiateur sèche-serviette, vous devez respecter des volumes, c'est-à-dire des rayons donnés à partir de la douche ou de la baignoire pour l'installation d'appareils électriques dans la salle de bains. Pour prévenir tout risque d'accident, une distance minimum est à respecter à partir de ces points d'eau.

Remonter